Commune de Signy l'Abbaye

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Informations géographiques

Commune de Signy-l'Abbaye

Informations géographiques

  • Code Insee 08419
  • Code postal 08460
  • Latitude : 49.6976940
  • Longitude : 4.4211770
  • Superficie : 62.03 km2
  • Population :1400 habitants
  • Densité : 22 habitants/km2

Pour plus de détails rendez -vous sur le site de l ' INSEE

Hydrogéologie régionale


Le sous-sol du territoire renferme plusieurs niveaux aquifères, superposés ou juxtaposés, contenus principalement dans les terrains calcaires ou sableux, du Jurassique et du Crétacé. Les principales nappes connues dans le secteur sont les suivantes :

  • - la nappe des sables du Cénomanien et de l'Albien,
  • - la nappe des sables de l'Oxfordien,
  • - la nappe des calcaires du Bathonien,
  • - la nappe des calcaires du Bajocien,
  • - la nappe des calcaires sableux du Sinémurien.

D'autres nappes peuvent être citées dans les terrains du Primaire et des alluvions du Quaternaire. Les nappes les plus importantes dans la région sont constituées préférentiellement dans les faciès calcaires du Jurassique.

Signy-l'Abbaye se situe dans le bassin hydraulique de la Seine mais en limite du bassin hydraulique de la Meuse, la limite des bassins hydrauliques souterrains étant différente de celle des bassins hydrographiques qui dépend plutôt des crêtes topographiques du secteur. La limite des bassins hydrauliques dépend des écoulements souterrains et du fonctionnement du karst souvent complexe. Hydrogéologie locale A Signy-l'Abbaye, le seul aquifère présent est celui contenu dans les calcaires du Bathonien qui affleurent en périphérie ( voir carte géologique du secteur). Reposant sur les assises semi-perméables des marnes du Bajocien, cette nappe est alimentée soit par les niveaux sableux du Crétacé, soit par percolation directe des eaux pluviales au niveau des affleurements. Elle communique également avec la nappe sous-jacente des calcaires du Bajocien soit par drainance ou par déversement.

La nappe des calcaires du Bathonien se manifeste dans le secteur à travers plusieurs sources pérennes et des puits à fort débit de pompage:

  • - la source située au Nord de Librecy était exploitée autrefois,
  • - la résurgence le Gibergeon, située à l'intersection de la D 985 et de la D 2,
  • - la fontaine St Anne à l'Ouest de Signy-l'Abbaye était exploitée autrefois,
  • - la fontaine Jean Lesieur au Sud de Signy-l'Abbaye le long de la D 27,
  • - la source de Thin-le-Moutier.

Le captage d'eau potable ( AEP ) le plus proche est situé à Thin-le-Moutier. Ce captage est situé dans le bassin versant de la Meuse. Il possède un périmètre de protection (éloigné et rapproché) en cours d'instruction, qui s'allonge vers l'Est jusqu'à la ferme de la Fosse au Mortier. Hydrologie: Dans un site presque montagnard, au creux du vallon de la Vaux, à l'extrême Nord-Est du Bassin Parisien, le bourg de Signy se trouve à la ligne de partage des eaux entre Meuse et Seine. En surface, cette ligne se situe au Nord de la ferme de Godel. En profondeur, l'alimentation de la Vaux, qui coule vers l'Oise, se fait bien au-delà vers le Nord-Est sur le bassin de la Meuse, dans un mini-Karst ( Bathonien ) qui se signale par d'importants phénomènes de pertes entre 250 m et 180 m d'altitude: dolines, gouffres, avens, trou souffleur, pertes de ruisseaux …

La Vaux prenant sa source à la fosse bleue. La Vaux prend naissance à environ 3 km au nord de l'agglomération, sa source s'appelle la "Fosse Bleue" ou "Fosse à Vaux".

La fosse bleue vidée de ses eaux. C'est la sortie d'une rivière souterraine venant du bassin de la Meuse, entre Marlemont et Aubigny, et dont le trajet est jalonné par des effondrements. C'est en fait la résurgence (alt 165 m) d'une rivière souterraine alimentée par les pertes entre Marlemont et Aubigny-les-Pothées : Le lac de la Marzelle (alt 250 m), - perte du ruisseau de la Perouzelles au Pré-le-Loup, où l'hiver se forme un étang temporaire à 250 m d'altitude, - pertes de la "Fosse Houdan", ensemble d'une vingtaine de dolines où le ruisseau se perd, sur le Le lac de la Marzelle (alt 250 m) terroir de la ferme de la Marzelle, - pertes et dolines du bois de Noirval, - réseau de la grotte-perte des Mazurettes, découvert en 1976, et dont l'exploration n'est pas terminée ( entrée par un puits de 12 m de profondeur donnant sur des passages en méandres, explorés sur environ 400 Entrée du gouffre des mazurettes m jusqu'à présent ),  - pertes de la Vieille Cense (alt 235 m).  Cette "Fosse Bleue" est une source vauclusienne pérenne: puits vertical de 10 m de profondeur et de 8 à 9 m de diamètre, alimentée à proximité du fond par une galerie venant du Nord.

 

A la même altitude de 165 m, une résurgence annexe émerge au Moulin de Librecy. Une seconde source, située dans le square municipal, au croisement des routes de Thin-le-Mouthier et de Rocroi se nomme le Gibergeon. C'est un vaste bassin de 10 mètres de large sur 12 de profondeur; cette source, au naturel, coule au niveau de la rivière, légèrement jaillissante ordinairement, plus jaillissante par les hautes eaux, mais a la particularité de pouvoir supporter une élévation de son niveau (4 mètres environ). Cette particularité a été utilisée au XIXème siècle pour obtenir, par la création d'une chute, une force motrice destinée à actionner en partie une filature de laine, force complétée par une seconde chute obtenue par une retenue de la Vaux proprement dite, déjà établie du temps des moines. Une autre particularité du Gibergeon est que, en période de grandes pluies, s'amorce, côté Est, une source supplémentaire, le Trou Mussecane, vaste entonnoir de plus de 100 mètres de profondeur, situé La Fosse au Mortier sur le territoire de Dommery (bassin de la Meuse). Toutes ces eaux souterraines ont produit en bien des endroits des effondrements ou gouffres : Trou du Taureau, Fosse aux Lions, Fosse au Mortier ( sorte de lac circulaire de 100 à 150 mètres de diamètre, 8 mètres de profondeur, situé à 250 mètres d'altitude, à la limite des versants de l'Aisne et de la Meuse, et dont le niveau reste sensiblement constant par grande pluie ou grande sécheresse ). Notons enfin l'existence, dans la grande forêt, d'une source ferrugineuse: la Fontaine Rouge. Pratiquement sur une crête, la Fosse au Mortier se maintient en eaux calmes à un niveau constant quelles que soient les variations saisonnières.